Lectures proposées

Quelques livres repérés par nos membres

Grandeur du petit peuple

Ce livre est suggéré par Alain

La France est plus que jamais coupée en deux : non pas la droite et la gauche, non pas les libéraux et les anti-libéraux, non pas les progressistes et les souverainistes, mais d'une part ceux sur lesquels s'exerce le pouvoir, que je nomme le peuple, et d'autre part ceux qui exercent le pouvoir, les élites comme il est dit.

Grandeur du petit peupleSoyez résolus de ne plus servir et vous voilà libres ! Ce mot de La Boétie doit devenir l'impératif catégorique d'une gauche libertaire et populaire, populiste même si l'on veut, car il n'y a que deux côtés de la barricade, et je ne crains pas de dire que j'ai choisi le camp du peuple contre le camp de ceux qui l'étranglent.

Michel Onfray

On le trouve sur Amazone

Lire la suite

La super-classe mondiale contre les peuples

Ce livre est suggéré par Gisèle.

En Occident on ne vit plus en démocratie mais en post-démocratie : les gouvernements ne gouvernent plus mais obéissent aux marchés et aux banques, les puissances d'argent dirigent les médias et les peuples perdent leur souveraineté et leurs libertés. Pourquoi ?

Super classe mondiale Parce que depuis la chute de l'URSS le pouvoir économique et financier s'affranchit du cadre national et veut gouverner à la place des Etats. Parce que la fin du communisme nous a libérés de la Guerre froide, et lui a succédé la prétention obstinée du messianisme anglo-saxon à imposer partout sa conception du monde, y compris par la force. Ce double mouvement s'incarne dans une nouvelle classe qui règne partout en Occident à la place des gouvernements : la superclasse mondiale. Une classe dont l'épicentre se trouve aux Etats-Unis mais qui se ramifie dans tous les pays occidentaux et notamment en Europe. Une classe qui défend les intérêts des super riches et des grandes firmes mondialisées, sous couvert de son idéologie : le libéralisme libertaire et cosmopolite. Une classe qui veut aussi imposer son projet : la mise en place d'un utopique gouvernement mondial, c'est-à-dire la mise en servitude de toute l'humanité et la marchandisation du monde. Une classe qui manipule les autres pour parvenir à ses fins, sans s'exposer elle-même directement. Avec La Superclasse mondiale contre les peuples, Michel Geoffroy dresse un portrait détaillé, argumenté et sans concession de la superclasse mondiale autour de cinq questions : que recouvre l'expression superclasse mondiale ? Que veut-elle ? Comment agit-elle ? Va-t-elle échouer dans son projet de domination ? Quelle alternative lui opposer ? Un ouvrage de référence pour comprendre les enjeux de notre temps.

On le trouve sur Amazone

Ces villages qu'on assassine

Ce livre est suggéré par Gisèle.
 

Nos villages sont attaqués par la " technocrature ", il est urgent de défendre ce mode de vie traditionnel et souvent plus humain que les grandes villes. Des initiatives locales enthousiasmantes ont lieu partout en France, partons les découvrir.

Villages qu on assassine

" Qu'est-ce qu'ils veulent ? Fermer la campagne ? Mettre tout le monde en ville ? "

Cette réflexion du maire d'une petite commune du Gard traduit bien l'incompréhension et le désarroi d'un grand nombre d'élus ruraux. Ils se battent tous les jours pour maintenir leur village en vie, répondre aux besoins des habitants, et ils ont l'impression que là-haut, dans les cabinets ministériels, on s'emploie à contrarier tous leurs efforts.

Ils n'ont pas tort. Une " technocrature " sans visage a décidé que cette mosaïque de petites communes qui font le charme de la France était le vestige archaïque d'un monde ancien. Elle a donc entrepris de retailler la carte communale à la hache pour la mettre à l'heure de la mondialisation, dilapidant ainsi un " capital affectif " inestimable.

Pierre Bonte et Céline Blampain appartiennent à deux générations différentes. 55 années les séparent ! Mais ils sont l'un et l'autre convaincus que, loin d'être un handicap, la multiplicité de nos communes est une richesse unique, à préserver. Leur livre, nourri de leurs expériences, est à la fois un cri d'alarme – la première partie du livre montre la crise que traverse nos campagnes – et un acte de foi – la deuxième partie fait état d'initiatives locales enthousiasmantes – dans cette France rurale qui attire de plus en plus de jeunes citadins à la recherche d'un autre mode de vie, plus humain. C'est aussi un message de reconnaissance aux 500 000 élus locaux qui s'épuisent, dans l'ombre, à défendre une certaine idée du bonheur.

On le trouve sur Amazone

Lire la suite