L'enjeu des élections à Montélimar

L'ancien Maire,  dans un communiqué, alerte sur les enjeux des prochaines élections.
Permettez-moi d'alerter à mon tour, les électeurs, sur la réalité de la gestion de Franck REYNIER.
Non pas sur son bilan désastreux que tout le monde connaît, (abandon du centre ville, facture de son projet l'Envol, ...) mais sur son comportement révélateur, durant ces dernières semaines.

  1. Non respect de la Loi, avec :
    - son refus d'organiser un conseil municipal, malgré l'obligation qui lui en a été faite par la demande de  8 conseillers,
    - son interprétation du terme "sans délai" de l'article 1 de l'ordonnance du 1er avril qui précise "Le maire informe sans délai et par tout moyen les conseillers municipaux des décisions prises", comme la décision 2020.03.28D du 24 mars, ou encore la décision 2020.03.34D du 16 avril, qui sont portés à notre connaissance le 05 mai 2020, (plus de 6 semaines pour les plus anciennes)
  2. Mensonges récurent et de plus en plus gros, avec :
    - l'annonce le 17 avril, photo à l'appui, de l’imminence de la distribution de masques, alors que la commande sera signée le 23 avril, pour une livraison, au mieux le 11 mai
    - le choix d'une EURL lilloise (capital de 1 500 € et aucun rapport d'activité), pour la fabrication des 70 000 masques, qui finalement seront Chinois,
    - EURL qui devient filiale d'un grand groupe Belge, possédant 4 usines de production dans le monde,
    - Grand groupe Belge, (capital de 18 600€), en déficit chronique depuis sa création, (-162 448 € en 2018) , un endettement énorme (-341 025 € en 2018), mais surtout un effectif équivalent temps plein de 2,3 personnes
  3. Copinage, avec :
    - la décision URGENTE 2020.03.34D du 16 avril, soit 1 semaine avant les commandes de masques, de signer une convention avec la SCI LE VENTOUX de participation aux coûts d'équipements, avec son copain monsieur Christophe LAPIERRE gérant également de la SARL qui commercialise des Porches. 
  4. Tricherie électoraliste, avec :
    - sa démarche d'agir seul, sans s'encombrer du conseil municipal, paraître quoi qu'il en coûte, en photo dans l'action, laisser les conseillers élus dans le "commentaire" par non information ou mensonges, montre que Franck REYNIER est aux abois.
    - Peut-être a t-il peur que soit mis au premier plan des faits qui entraîneraient sa mise en examen ?
 
Vous devez être connecté pour poster un commentaire