Infos Nationales

Quelques sujets importants.

Bioéthique

« Le vote du texte au Sénat est loin d’être une formalité »

Assemblee

La ministre de la Santé et de la Solidarité au Sénat le 22 janvier 2020.

 

Après avoir achevé l’examen du projet de loi bioéthique, le Sénat va voter, mardi 4 février, l’ensemble du texte. Si la qualité des débats a été unanimement saluée, l’issue du vote n’est pas certaine.

Les sénateurs auront passé huit jours, du 21 au 29 janvier, à examiner le projet de loi bioéthique. Si les débats ont été animés, et denses, « chacun a été respectueux de l’opinion des uns et des autres et nous avons pu nous exprimer posément », confie à Aleteia Muriel Jourda, sénatrice LR du Morbihan et co-rapporteur de la commission spéciale bioéthique du Sénat. « Les débats ont été suivis par les sénateurs et les positions ont été assez pesées et posées ». Un vrai débat, certes, qui malheureusement, « dans le contexte social du moment, n’a pas eu suffisamment d’écho », regrette de son côté Guillaume Chevrollier, sénateur LR de la Mayenne. « Compte tenu de la gravité des sujets abordés cela aurait mérité plus de médiatisation ».

Après les débats et le vote en hémicycle article par article, les sénateurs doivent voter ce mardi 4 février, le texte dans son ensemble. Un texte bien différent de celui voté par l’Assemblée nationale mais aussi de celui proposé par la commission spéciale du Sénat. « Nous sommes revenus sur beaucoup de positions de la commission, je pense notamment à la levée de l’interdiction des embryons chimériques ou à l’extension à titre expérimental du diagnostic préimplantatoire » souligne Muriel Jourda. « La bioéthique faisant partie des sujets sur lesquels il n’y a pas de réflexe partisan, de vote de groupe, nous n’avons jamais la certitude qu’une commission soit représentative de l’hémicycle ».

Lire la suite

RER B : des wagons réservés aux femmes !

Non, vous ne cauchemardez pas, ce n’est pas une infox, une “fake news”. Vous avez bien lu : durant la cohue engendrée par la grève contre la réforme des retraites, les employés de la SNCF (qui gère ce RER) à la Gare du Nord répartissent les voyageurs selon leur sexe. D’un côté, dans certains wagons dédiés, les femmes et leurs éventuels accompagnants. De l’autre, les hommes.

Pourquoi ? Parce qu’on nous apprend via divers tweets que depuis les débuts de la grève, on constate une multiplication des attouchements non consentis.

Rer du 191212

L’ensauvagement de la société atteint des niveaux jamais imaginés en Douce France… Le genre de solution choisi par les autorités – séparer les hommes des femmes – non seulement ne correspond pas aux traditions de notre civilisation, mais en sus d’une certaine manière inscrit ces pratiques sauvages dans notre quotidien accepté. C’est proprement insupportable.

 

Julien Michel (la lettre patriote)

 

Lire la suite

Municipale au Mans : alliance RN et PCD

Pcd poisson

Brigitte Dujardin est la nouvelle déléguée départementale du parti Chrétien-démocrate. Ancienne candidate aux élections législatives dans les Hauts-de-Seine en 2012 et 2017 sous les couleurs du SIEL (Souveraineté, indépendance et libertés), elle rejoint la liste conduite par le conseiller municipal RN, Louis de Cacqueray-Valmenier et baptisée « Bâtissons ensemble Le Mans ».

Il s’agit pour le parti de poursuivre une stratégie d’alliances pour les élections municipales « avec les gens de bonnes volontés », précise Jean-Frédéric Poisson.

« Dans la lignée de l’appel d’Angers lancé en 2018, nous voulons rassembler un certain nombre de partis de la droite. Depuis juin, nous constatons l’arrivée au PCD de militants de Debout la France, de RN, de Sens commun, de LR. Nous représentons le dernier parti conservateur et de droite en France et cela correspond à ce qu’attendent un certain nombre de Français ».

Création du groupe "Alliance pour les pays de Loire"

Pascal Gannat est conseiller régional des Pays de la Loire depuis 2015. De 1992 à 1998, il avait été conseiller régional FN du Nord-Pas-de-Calais. Récemment exclu du Rassemblement national, il vient de fonder avec quatre autres élus régionaux le groupe « Alliance pour les Pays de la Loire. Traditions et libertés ».

Gannat

Lire la suite

Convention de la droite

Nous y étions, avec :

 

Marion Marechal

 

Xavier Breton

 

Fabrice Haccoun

Lire la suite

❌ Revue de presse interdite #2

28 articles dans la revue de presse     Pati info
                                                       Patrie Info"

Lire la suite

Vincent LAMBERT : Alfred DREYFUS de l'euthanasie

Dans les heures qui viennent un handicapé , pauci- réactionnel , dans un  état stable , sans traitement ,hormis un apport hydrique et alimentaire de base doit être mis a mort .
 
Vincent LAMBERT doit être euthanasié .                                
 
Patient " prisonnier hospitalier " fermé  à clef dans sa chambre du CH de REIMS  et dont la vie est entre les mains d'un seul homme : un médecin le Dr SANCHEZ qui trahit la plus sacrée des injonctions du serment d'Hippocrate : de respecter la vie en voulant supprimer cette alimentation de base et" l'endormir" (Il nous trahit tous , médecins et soignants,qui avons prêté serment de suivre ces règles de respect de la vie des patients )
 
Mensonges et informations partiales ou incomplètes manipulent l'opinion .
 
Qui parle de l'état médical  réel de VINCENT, de  l'injonction faite à la FRANCE par le comite ONUsien des droits des personnes handicapées de ne pas le mettre à mort  , comme handicapé profond , mais dans un etat stable.
 
C'est une euthanasie administrative:  Il y a un acharnement idéologique et non un acharnement thérapeutique  comme on voudrait faussement le présenter , y compris ceux qui manipulent une loi aux contours flous (dont son législateur Mr LEONETTI )
 
Un transfert dans un établissement adapté avec des soins appropriés à son état, résoudrait immédiatement cette affaire.
 
Soignants , malades , familles ,nous devons crier partout et fort :
 
J'ACCUSE ! avec espoir que la vérité et l'humanité sauveront la vie d'un  innocent .
 
 
Dr André ORLUC  Médecin- Pharmacien-Gériatre
 
 

Invasion en France

Zemmour : « Les migrants sont des envahisseurs ! Quand les gens forcent une frontière, ça s’appelle envahir un pays »

LCI le 13 mai 2019

Honte à Macron pour son opération politique

Honte à Macron pour l'opération "remonter dans les sondages"

Tout est bon pour sa cote de popularité : envoyer des soldats d'élite pour sauver un couple en voyage de noces qui se trouvait dans une zone classée à risques ..;

« Je ne vois pas pourquoi il faudrait leur rendre l'honneur officiel de les accueillir. » Olivier Mazerolle

Quand les Belges se fachent

Quand les belges se fâchent au parlement en prenant comme exemple les GJ
Colère des peuples contre leurs élus et la mondialisation qui accentue la fracture sociale
Et encore nous sommes loin du Venzuela , de la Corée du Nord ou de l'Arabie saoudite
 
Malaise profond en cours !
 

Elections européennes : Alliance VITA alerte les candidats sur les générations fragiles

Europeennes 1

Alliance VITA a lancé, le 28 avril, la campagne européenne « Générations fragiles » pour alerter les candidats sur les défis sociaux et humanitaires communs à tous les pays européens et révèle, à l’appui de ce lancement, un sondage Ifop qui fait apparaître qu’Allemands et Français réclament une Europe plus « humaine et sociale » et moins « économique et financière » :

En même temps que le vieillissement de la population devient un défi majeur pour tous les pays du continent européen, l’Europe et la France sont menacées par le déclin démographique. Parce que l’Europe a autant besoin d’une nouvelle génération que de la richesse de ses aînés, il est urgent de se mobiliser pour toutes les générations fragiles et de favoriser les solidarités entre les générations.

  • La solidarité entre générations plébiscitée par les Français et les Allemands

Lire la suite

Notre indépendance énergétique

En 2014, des  accords cadre sont signé entre l’Etat, General Electric, Alstom et EDF pour la pérennité du parc nucléaire existant du Groupe EDF et celui avec les mêmes acteurs + AREVA pour les nouveaux projets nucléaires.

Rappel : General Electric s’engage à développer les groupes turbo-alternateurs à base de technologie Arabelle et à transmettre des offres compétitives si EDF développe de nouveaux projets.

Ces accords sont complétés par un accord de licence entre les parties qui concède à la société détenue par l’Etat une licence sur les droits de propriété intellectuelle existants et à venir d’Alstom, afin de sauvegarder l’accès d’EDF à cette propriété intellectuelle en cas de défaillance de General Electric.

Mais un accord de licence n’est pas un brevet. En réalité, la propriété intellectuelle semble bien avoir été transférée à General Electric (GE).

Lire la suite

Les élites sont des dieux, les Gilets Jaunes et les gueux sont des inutiles !

Telles sont les paroles de Laurent Alexandre, chirurgien urologue, créateur du site Doctissimo, directeur de DNA vision, société spécialisée dans le séquençage de l’ADN

et partisan d’Emmanuel Macron.

Lire la suite

Privatisation des barrages français: un acte de haute trahison

Le gouvernement Philippe, naufrageur de l’intérêt général, a capitulé sans combattre devant une vieille exigence de la Commission européenne.
La France sera le seul pays européen à affaiblir un secteur vital en pleine phase de transition vers un nouveau modèle énergétique. Un crime irrémissible contre l’avenir.

Ilfallait s’y attendre. Confier la clef des communs à un transfuge de la banque Rothschild et à un ancien directeur des affaires publiques (autrement dit lobbyiste) d’Areva pour contrer une idéologie d’extrême droite dont on voit bien qu’elle infuse bien au-delà du parti qui l’incarne et s’accommode volontiers du régime néolibéral, sinon l’étaye, c’est comme affecter Renard le goupil et Grimbert le blaireau à la garde de la bergerie pour décourager les entreprises d’Ysengrin le loup : la tentation est trop forte, pour chaque prédateur, de se payer sur l’agneau, en bonne entente avec les autres.

https://blogs.mediapart.fr/bertrand-rouzies/blog/160618/privatisation-des-barrages-francais-un-acte-de-haute-trahison

Conduite forcee
Conduite forcée du barrage du Pouget (Aveyron, vallée du Tarn). © EDF

 

Histoire d’une forfaiture politique

Le 7 février dernier, le gouvernement Philippe, après avoir fait savoir en automne 2017 à l’interfédérale des salariés du secteur hydroélectrique français qu’il ne trouvait rien à redire au principe, a donc acté la privatisation. D’ici 2022, 150 des plus grands barrages (plus de 20 mètres de haut) devraient être vendus, pour une puissance totale de 4,3 GW équivalant à celle de trois réacteurs nucléaires de nouvelle génération. Le reliquat du parc public, sauf effondrement global, sera mis à l’encan avant 2050. EDF, société détenue à 83,5 % par l’État, gère 85 % des 433 concessions du pays (une concession représente un ou plusieurs barrages raccordés à une même centrale électrique). Engie et des structures régionales comme la Compagnie nationale du Rhône ou la Société hydroélectrique du Midi se partagent les 15 % restants.

Lire la suite