Infos Nationales

Quelques sujets importants.

  • FR Docteur Alexandra Henrion-Caude

    Covid, vaccin, la généticienne Alexandra Henrion-Caude nous dit tout

    Alexandra

    En juillet dernier, la généticienne Alexandra Henrion-Caude a accordé une interview à TVLibertés particulièrement remarquée. En ce début d’année 2021, l’heure est à la mise à jour. Un an après le début de la crise du Covid, où en sommes-nous réellement ?

    Alors que les médias multiplient les controverses avec des médecins en situation de conflit d’intérêts, le vrai débat scientifique a lieu loin des caméras. Alexandra Henrion-Caude revient pour TVLibertés sur les données dont on dispose à ce jour, sur les grands sujets qui occupent – et inquiètent souvent – les Français.

    Si YouTube bloque la vidéo, allez sur VIMEO

     

    Lire la suite

  • MAL TRAITÉS : le documentaire sur la Covid-19 à voir d’urgence

    Documentaire CHOC : Mal Traités - Covid-19 : comment les malades ont été privés de remèdes efficaces

    MAL TRAITÉS : le documentaire sur la Covid-19 à voir d’urgence

  • Le gros problème des vaccins contre la Covid-19

    Nos logisticiens établissent des plans mirobolants de vaccination -terre entière-  mais avec quoi vacciner les populations ? La Prévention vitamine C Zinc etc... semble être pour l'instant une option intéressante.   On attend la suite

    Mais nous devons nous informer :

     

    Cher(e) ami(e) de la Santé,

    Début novembre, le laboratoire Pfizer annonce un vaccin anti-coronavirus efficace à 90 %. C’est l’enthousiasme général, les Bourses du monde entier montent en flèche. Quelques jours après, la start-up Moderna annonce un vaccin efficace à 94,5 %.

    A nouveau, les cours de Bourse s’enflamment.

    Pfizer surenchérit alors en déclarant que, finalement, son vaccin est efficace à 95 % !

    A peu près au même moment, le 16 novembre, il s’est produit quelque chose d’assez extraordinaire, passé totalement inaperçu.

    Une équipe de chercheurs turcs publie une étude sidérante, en preprint, sur le site de The Lancet[1].

    Eux aussi auraient trouvé une sorte de « vaccin » préventif contre le coronavirus, efficace lui aussi à plus de 90 %.

    Mais la solution turque est très différente des vaccins de Pfizer, Moderna ou Sanofi :

      • Elle n’a pas coûté des milliards au contribuable pour l’inventer : en fait, elle a coûté zéro euro à mettre au point, car on la connaît depuis des dizaines d’années ;
      • Elle n’a pas besoin d’être injectée, et encore moins conservée dans un frigo à -70 degrés, ni même à -20 degrés : c’est une simple pilule à avaler ;
      • Elle ne cause strictement aucun effet indésirable, et personne ne s’inquiète de ses répercussions sur le système immunitaire ou le patrimoine génétique, contrairement aux vaccins à ARN messager en préparation ;
      • Elle est distribuable immédiatement à la totalité de la population mondiale, pour un coût minime, alors que les nouveaux vaccins ne seront pas disponibles massivement avant 6 ou 12 mois.

    Sur le papier, cette solution turque est donc largement supérieure aux « vrais » vaccins qu’on nous annonce.

    Mais bizarrement elle n’a fait l’objet d’aucun grand titre médiatique.

    Les cours de Bourse n’ont pas bougé d’un pouce lors de la publication de ces résultats.

    Car ce n’est pas un vaccin high-tech, mais un simple complément alimentaire, contenant trois molécules naturelles : la quercétine, la vitamine C et la bromélaïne.

    On ne peut pas faire plus basique.

    Et pourtant, ces résultats n’ont rien à envier aux « vrais » vaccins coûtant des milliards d’euros.

    Lire la suite

  • Le tribunal administratif va à l'encontre du préfet

    L'association catholique intégriste Civitas a obtenu gain de cause auprès du tribunal administratif de Clermont-Ferrand et a l'autorisation d'organiser une prière catholique en plein air ce dimanche matin sur la place de la Victoire.

    Tribunal de clermont

    Selon le président du tribunal administratif Philippe Gazagnes, il n'est pas possible d'interdire une manifestation "seulement parce que c'est une manifestation religieuse". © Radio France - Théophile Vareille

    C'est une victoire importante pour l'association catholique intégriste Civitas. Elle a obtenu du tribunal administratif de Clermont-Ferrand la suspension de l'interdiction par le préfet du Puy-de-Dôme d'une prière en plein air prévue ce dimanche après-midi.

    Civitas pourra donc organiser un récitation de prières catholiques en plein air ce dimanche à 15h30 place de la Victoire à Clermont-Ferrand. Représentant du parti d'extrême droite dans le Puy-de-Dôme, François-Xavier Péron a convaincu le tribunal avec son argumentaire : "Certains ont des banderoles et des slogans, nous avons la messe. Le préfet a voulu nous interdire parce que nous organisons une manifestation à caractère religieux, il n'en a pas le droit."

    Le tribunal administratif va à l'encontre du préfet

    Président du tribunal administratif de Clermont-Ferrand, Philippe Gazagnes confirme : "Le préfet peut interdire une manifestation pour des raisons sanitaires ou parce qu'elle pose un risque à l'ordre public, mais pas parce qu'elle serait à caractère religieux."

    Le président du tribunal indique que le préfet aurait pu interdire cette messe pour des "raisons sanitaires" ou parce qu'elle risquerait de "troubler l'ordre public" mais donc pas simplement parce qu'il s'agirait d'une manifestation à caractère religieux.

    Après cette prière de rue ce dimanche 22 novembre, Civitas compte d'ores et déjà organiser une messe en plein air à Clermont-Ferrand dimanche prochain, le 29 novembre.

    Source : France bleu

    Lire la suite

  • La lettre de Natalie Saracco à son évêque

    Dans l’incarnation, le virtuel n’a pas sa place : la lettre de Natalie Saracco à son évêque

    Natalie saracco

    Dans l’incarnation, le virtuel n’a pas sa place : la lettre de Natalie Saracco à son évêque

    Lire la suite

  • Hold-Up le documentaire

    La pandémie du Covid-19 a donné lieu à des échanges contradictoires entre médecins, spécialistes, professeurs, hommes politiques et experts, le tout orchestré et alimenté par le feu nourri des médias. Les scientifiques se sont ainsi retrouvés discrédités avec notamment l’affaire du Lancet. Le Conseil scientifique, censé piloter cette pandémie, est ouvertement accusé d’incompétence et d’arrogance, preuves à l’appui. Et nous dans tout ça ? Que penser ? Que faire avec toutes ces informations ? Qui croire ?C'est ce qu'apporter cet éclairage objectif et constructif qui met en lumière toutes ces révélations. "

    Hold up 1

    Cette vidéo est supprimée sur toutes les plateformes, sauf sur Odysee.com

  • Le combat pour la liberté religieuse continue

    Texte de Alexandre et toute l’équipe de CitizenGO

    Le combat n’est pas fini et doit être mené sur plusieurs fronts.

    La décision du Conseil d’État précise quelques points :

    Il est possible de vous rendre dans vos églises (à plus d’un kilomètre et pour une durée supérieure à 1 h). Il est probable que les attestations évoluent, pour le moment, vous pouvez remplir la case » motif familial impérieux ».

    Il est possible pour le clergé de se rendre au domicile des fidèles (mais aussi, écoles, hôpitaux) pour y donner les sacrements.

    Il est possible de se rendre une église quand un prêtre célèbre la messe, il ne faut juste pas qu’il y ait de regroupement. Cette dernière mesure est très floue.

    Mais il est tout à fait possible de déclarer une manifestation devant une église (en respectant les mesures en vigueur)

    De nombreuses manifestations ont été déclarées. Je vous invite à consulter les informations ci-dessous.

    Bordeaux, Paris, Bois-Colombes, Nantes, Orléans, Moulinsn et Valence… De nombreuses déclarations de manifestation à la préfecture ont été déclarées.

    Nous ne pouvons pas critiquer la mollesse de nos évêques cette fois-ci, c’est pour cela qu’il est nécessaire de les accompagner dans ce combat

    « Beau sursaut des fidèles qui, conformément au droit de manifester sur la voie publique après déclaration à la Préfecture, font connaître de manière paisible et priante, leur désir de l’Eucharistie et la conscience qu’ils ont de son importance vitale. » précise Mgr Aillet ou encore « Rien n’empêche les prêtres de célébrer la messe dans les lieux de culte qui restent ouvertes et rien n’empêche les fidèles d’entrer dans les églises individuellement. C’est l’organisation de cérémonies religieuses qui est suspendue… »

    Ainsi, nous pourrons assister à la messe et en plus manifester pour la liberté de culte

     

    Je vous invite à vous rendre à des manifestations dans les prochains jours devant vos églises — s’il y en a — pouvez-vous nous envoyer vos photos à french@citizengo.net

     

    Voici quelques événements :

     

    Paris — Saint-Sulpice : Rassemblement pour le retour de la messe : vendredi 13 novembre à 18 h

    Draguignan : parvis de l’église Saint-Michel, dimanche 15 novembre à 16 h.

    Rennes : Sainte-Mélaine, dimanche 15 novembre à 17 h

    Bois-Colombes : Place du Marché, dimanche 15 novembre à 16 h

    Versailles : Saint-Louis, dimanche 15 novembre à 17 h.

    Strasbourg : Place de la cathédrale, dimanche 15 novembre à 11 h

    Rambouillet : Église Sainte Bernadette, dimanche 15 novembre à 16 h 30

    Rennes : Parvis de la Cathédrale, samedi 14 novembre à 16 h

    Moulins : Parvis de la Cathédrale Notre-Dame de Moulins, vendredi 13 novembre à 20 h

    Fontainebleau : placé de la République, dimanche 15 novembre à 16 h

    La Roche-sur-Yon : Place Napoléon, dimanche 15 novembre à 10 h 45.

    Lescar : Parvis de la cathédrale Notre-Dame, dimanche 15 novembre à 10 h 30.

    Nantes : Place Saint-Pierre, dimanche 15 novembre à 10 h 30.

    Sainte Anne d’Auray : parvis de la basilique, dimanche 15 novembre à 14 h 30.

    Sens : Parvis de la cathédrale St-Etienne, dimanche 15 novembre à 10 h 30.

    Tours : parvis de la cathédrale Saint-Gatien, dimanche 15 novembre à 16 h 30.

    Bordeaux : Place Pey-Berland, dimanche 15 novembre à 11 h

    Vannes : cathédrale Saint-Pierre, dimanche 15 novembre à 11 h

    Saint-Malo, Cathédrale Saint-Vincent, dimanche 15 novembre à 15 h 30

    Nice : Parvis de la Basilique Notre-Dame, dimanche 15 novembre à 16 h

    Rouen : placé de la cathédrale, dimanche 15 novembre à 11 h

    Angers : placé de la cathédrale, mardi 15 novembre à12h

    Toulouse, Cathédrale Saint-Étienne, dimanche 15 novembre à 16 h

    Bourges : Parvis de la cathédrale Saint-Étienne de Bourges, dimanche 15 novembre à 14 h

    Et Valence : Devant la cathedrale de Valence,  Place des ORMEAUX, dimanche 15 novembre à 15 h 30

     

  • Censure de 250 chercheurs et médecins

    Jdd censure

    Le JDD devait publier une tribune signées par près de  300 scientifiques, universitaires et professionnels de santé critiquant la dérive de la politique sanitaire du gouvernement français. Ils estiment qu’elle conduit à des interprétations erronées des données statistiques et à des mesures disproportionnées. Parmi les signataires, on aurait dû trouver le sociologue Laurent Mucchielli, les professeurs Jean-François Toussaint et Laurent Toubiana.

    Voici leurs explications:
    Cette tribune devait initialement paraître dans le Journal du Dimanche (JDD) ce 27 septembre 2020. Acceptée le samedi matin par le journaliste en charge de la rubrique “Tribune/Opinions”, elle devait paraître intégralement sur le site Internet du journal et faire l’objet d’un article dans la version papier du lendemain. Le journaliste nous disait s’en féliciter car cela allait permettre un débat contradictoire avec d’autres opinions très alarmistes exprimées ce jour dans ce journal. A 16h, ce journaliste nous a pourtant prévenu que sa rédaction en chef interdisait la publication. Certitude de détenir soi-même la vérité ? Couardise ? Volonté de ne pas déplaire au gouvernement ? Nous ignorons les raisons de cette censure que personne n’a jugé utile (ou tout simplement courtois) de nous expliquer.

    Voici la tribune censurée :
    Tandis que le gouvernement prépare une nouvelle loi (la quatrième en 6 mois !) prolongeant le « régime d’exception » qui a remplacé « l’état d’urgence » sanitaire, le ministère de la Santé a encore annoncé mercredi 23 septembre des mesures restrictives des libertés individuelles et collectives qu’il prétend fondées scientifiquement sur l’analyse de l’épidémie de coronavirus. Cette prétention est contestable. Nous pensons au contraire que la peur et l’aveuglement gouvernent la réflexion, qu’ils conduisent à des interprétations erronées des données statistiques et à des décisions administratives disproportionnées, souvent inutiles voire contre-productives.

    Que savons-nous de cette épidémie et de son évolution ?
    Le SARS-CoV-2 menace essentiellement les personnes dont le système immunitaire est fragilisé par le grand âge, la sédentarité, l’obésité, des comorbidités cardio-respiratoires et des maladies sous-jacentes de ces systèmes. Il en découle que la priorité sanitaire est de protéger ces personnes fragiles : le respect des gestes barrières et le lavage des mains en sont deux des clés.
    Le SARS-CoV-2 circule dans le monde depuis environ un an. Il continuera à circuler, comme l’ensemble des autres virus qui vivent en nous et autour de nous, et auxquels nos organismes se sont progressivement adaptés. L’espoir de faire disparaître ce virus en réduisant à néant la vie sociale est une illusion. D’autres pays, en Asie comme en Europe, n’ont pas eu recours à ces pratiques médiévales et ne s’en sortent pas plus mal que nous.

    Quant à l’évolution, l’idée d’une « deuxième vague » reproduisant le pic de mars-avril 2020 n’est pas un constat empirique. C’est une théorie catastrophiste issue de modélisations fondées sur des hypothèses non vérifiées, annoncée dès le mois de mars et ressortie des cartons à chaque étape de l’épidémie : en avril lors du soi-disant « relâchement » des Français, en mai avant le déconfinement, en juin pour la Fête de la musique, en été pour les « clusters » de Mayenne ou les matchs de foot, et à nouveau cet automne face à une augmentation des cas certes significative, mais lente et grevée d’incertitudes diagnostiques. Au final, cette prétendue « deuxième vague » est une aberration épidémiologique et l’on ne voit rien venir qui puisse être sérieusement comparé à ce que nous avons vécu au printemps dernier.

    On ne compte plus les mêmes choses
    Nous voyons enfin que, pour des raisons difficiles à cerner (panique, pression politique ou médiatique… ?), les autorités sanitaires françaises ne parviennent pas à stabiliser une communication honnête sur les chiffres de l’épidémie. Elles ont surtout abandonné l’indicateur fondamental, la mortalité, pour ne retenir que celui de la positivité de tests pourtant incapables de distinguer les sujets malades des personnes guéries. Cette politique du chiffre appliquée aux tests conduit à une nouvelle aberration consistant à s’étonner du fait qu’on trouve davantage aujourd’hui ce qu’on ne cherchait pas hier. Elle conduit par ailleurs à des classements des départements ou des régions en zones plus ou moins « dangereuses » à qui l’on donne de jolies couleurs qui cachent la fragilité et l’arbitraire du comptage : untel se retrouvera en « zone rouge » alors qu’il y a moins de dix patients en réanimation, un autre verra tous ses restaurants fermés sans que l’on ait la preuve que ce sont des lieux de contamination majeurs. Tout cela n’est guère cohérent.

    Les autorités sanitaires ne s’interrogent pas non plus sur la surmortalité à venir des autres grandes causes de décès (cancers, maladies cardio-vasculaires) dont la prise en charge est délaissée, ni sur le fait qu’une partie des sujets classifiés parmi les personnes « décédées de la Covid » sont en réalité mortes en raison d’une autre pathologie mais classifiées Covid parce qu’elles étaient également porteuses du virus. Or des études récentes montrent que ce groupe pourrait constituer jusqu’à 30% des décès au Royaume Uni ces dernières semaines. Cette façon de compter de plus en plus comme « morts du Covid » des personnes en réalité atteintes avant tout d’autres maladies est probablement l’explication principale du fait que, comme cela est écrit en toutes lettres sur le site de l’INSEE : « depuis le 1ᵉʳ mai, on ne constate plus en France d’excédent de mortalité par rapport à 2019 ».

    Il découle de tout ceci qu’il n’y a pas de sens à paralyser tout ou partie de la vie de la société en suivant des raisonnements qui sont parfois erronés dans leurs prémisses mêmes. Il est urgent d’arrêter l’escalade, d’accepter de remettre à plat nos connaissances scientifiques et médicales, pour redéfinir démocratiquement une stratégie sanitaire actuellement en pleine dérive autoritariste.

  • Comment relativiser les chiffres

    Pour commencer, ils ont remplacer le mot "mort" par le mot "cas".

    Ensuite, il est bon de relativiser le nombre de morts pour combattre la peur que le gouvernement de Macron organise tous les jours.

    En France les chifres sont les suivants :

    - 612.000 personnes décèdent par an (2019), soit 1 681 par jour. L'âge moyen du décès a été de 79 ans,

    - 147 500 morts liés au cancer par an (2015), soit 404 par jour.

    - 140 000 morts liés au coeur par an (2016), soit 384 par jour.

    - 94 000 morts liés à la drogue par an (2019), soit 258 par jour.

    - 55 000 morts liés à l'obesité par an, soit 150 par jour.

    - 32 156 morts liés au diabète par an, soit 88 par jour.

    - 26 600 morts liés aux maladies infectieuses par an, soit 70 par jour.

    - 16 500 morts liés aux accidents domestiques par an, soit 45 par jour.

    - 16 000 morts liés aux broncho-pneumopathies par an, soit 44 par jour.

    - 9 000 décès par suicide (2019), soit 25 morts par jour, surtout en zone rurale,

    - 3 236 morts sur les routes, (2019), soit 9 morts par jour.

    - 825 morts de coups et blessures volontaires en 2017, soit plus de 2 morts chaque jour. Le nombre de victimes de plus de 15 ans a augmenté de 4 % avec 223 000 victimes déclarées pour un total estimé à 1 million.

    On peut noter également :

    - 93 000 femmes qui ont été violées en 2018, soit 255 viols chaque jour. Parmi elles «10% seulement portent plainte» et «seulement 10% aboutissent en cour d’assises.»

     

    Et ...

    - 25 morts par jour du Covid en ce moment pour des personnes de plus de 80 ans, soit 1.5% du nombre de morts en France.

     

    De qui se moque t-on ?

    Pourquoi la dictature nous impose un comportement obligatoire ?

     

     

  • La manipulation de la Macronie

    Covid : le management par la peur

    Dressage

    Article du Salon Beige France : Société

    Lire la suite

  • La liste des professeurs payés par Gilead

    Logo gilead

    Foyer épidémique chez BigPharma

     

    France Soir publie la liste des professeurs payés par Gilead. Ils sont tous contre la chloroquine et contre le professeur Raoult…

     

    Lire la suite

  • Appel à l’union pour le domaine de la médecine

    Les médecins honnêtes doivent reprendre le contrôle des institutions médicales décisionnaires.

    Les médecins non financés par les laboratoires, aidés de l’ensemble des citoyens, doivent reprendre le contrôle des institutions médicales, partout sur cette planète.

    La situation actuelle qui voit trois milliards d’êtres humains confinés à domicile montre à quel point les instances médicales ont une répercussion phénoménale sur la vie de l’ensemble des habitants.

    Si les membres de ces instances prennent des décisions uniquement fondées sur la science et ses résultats concrets, ainsi que sur leur expérience du terrain, alors leurs décisions sont justes. Mais si ces membres (ou une partie d’entre eux) sont rétribués par des laboratoires ou des industries, quelle que soit la forme de ces rétributions, leurs décisions sont faussées. Ils n’agissent plus dans l’intérêt des habitants, mais dans celui des industriels qui les rémunèrent.

    Voir le site officiel de Patrick HUET.

    Voir l'interview de Severine MANNA, avocate au burreau de Paris

    Lire la suite

  • A propos de la responsabilité des Maires

    Une interview de Regis de Castelnau sur TVL du 4 mai

    Voir son Blog

  • Le Pr Didier Raoult nous parle du déconfinement

    La seule voix légitime en France pendant cette pandémie de coronavirus, nous parle du déconfinement et de la fameuse deuxième vague de l'épidémie.

    Interview du 28 avril 2020

    Voir aussi l'article de Valeurs Actuelles.

  • Coronavirus, bilan de mardi 21 avril

    Un rapide bilan au 21 avril, hier, montre CLAIREMENT le positionnement des BdR, en comparent les départements du même ordre de population, du même ordre d'hospitalisation, ... Y a pas photo ... ...

     

    Bilan au 200421

    Sources : https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-hospitalieres-relatives-a-lepidemie-de-covid-19/
     

    1. Première rmarque : Le bilan montre que les Bouches du Rhone ont toujours un résultat exceptionnel, 47.35% pour 71.10% en moyenne pour les autres départements
                                         le nombre de morts pour ce département est très inférieur àux départements au meme ordre de grandeur de population.
       
    2.  Deuxième remarque : la Réunion, la Guyanne, mais aussi le Cantal, la Lozère ont toujours des chiffres stables.

  • Coronavirus, on résume

    Résumé en 4 points :

    1) Il est interdit aux médecins de soigner à la chloroquine + azithomycine. Autorisation uniquement en phase terminale.

    2) Confinement obligatoire de tout le monde et mort de l'économie.

    3) Pas de masques, pas de chloroquine pas de tests.

    4) Organisation de l'euthanasiedans les EHPAD,

     

    La vidéo suiuvante doit vous faire réfléchir :

     

  • L'état organise l'euthanasie de nos grand parents

    Par décret, le N°2020-360 du 28 mars 2020, l'état macronien autorise la prescription du RIVOTRIL dans les EHPAD, par dérogation à l'article L.5121-12-1 du code de la santé publique, sous forme injectable (la piqure),

    Prescription hors AMM (Autorisation de Mise sur le Marché). Prescription contraire, donc, à celle de la chloroquine !!!!

    Or, les contres indications sont énomes (voir Onmeda) :

    Ce médicament ne doit jamais être utilisé dans les situations suivantes:

    · hypersensibilité connue au clonazépam, aux benzodiazépines ou à l'un des autres constituants du produit,

    · insuffisance respiratoire sévère,

    · syndrome d'apnée du sommeil,

    · insuffisance hépatique sévère, aiguë ou chronique (risque de survenue d'une encéphalopathie),

    · myasthénie,

    · antécédent d'abus ou dépendance aux médicaments, aux drogues ou à l'alcool.

     

    Lire la suite

  • Comment battre Macron en 2022

    Julien Rochedy croit qu’il existe un candidat parfait pour rassembler les patriotes, une personnalité capable de rassembler la droite (au sens large), et surtout de battre Macron en 2022.

    Nous n'avons toujours pas de candidat pour battre Macron. Marine Lepen, déjà candidate  2 ans avant, veut couper l'herbe sous le pied à tout concurrent :

    - Nicolas Dupont-Aignant : sort d'un échec aux européennes,  Les candidats

    - Marion Maréchal : trop jeune et pas prête,

    - Eric Zemmour : commentateur, pas décideur,

    - Général De villier : comment devient -on général en France ?, en sélectionant les obeissants...

     

     

     

    Julien Rochedy propose Charles Gave :

    Lire la suite

  • Information sans langue de bois

    Témoignage anonyme d’un médecin réquisitionné.

    En tant que médecin réquisitionné pour aider à faire passer cette crise épidémique, j’aimerais partager avec vous ce qu’il se passe dans les hôpitaux qui répondent tous aux ordres de la république « avant-gardiste ».

    Premièrement, il faut savoir que la totalité des hôpitaux publics et privés du territoire sont vides. Dans cette grande guerre menée contre le coronavirus, toutes les autres pathologies sont reléguées au second, voire troisième plan.

    Ce que ceci veut dire, c’est que toutes les hospitalisations programmées et les chirurgies programmées de personnes qui ont réellement besoin de soins sont annulées.

    Les gens ayant pour consigne de rester chez eux pour ne pas attraper un rhume, finissent par mourir chez eux d’une insuffisance cardiaque, par exemple, pour laquelle ils n’auront pas eu la prise en charge nécessaire dans un délai donné.

    Car il faut savoir que cette panique généralisée ayant poussé au confinement, dans le but d’enrayer la propagation d’un virus « qui est déjà là » fait que la totalité des médecins libéraux, aussi bien généralistes que spécialistes, ferment leur cabinet.

    Les patients ne voient donc plus de médecin, et personne ne peut donc évaluer une éventuelle dégradation de leur pathologie chronique et ainsi les orienter vers un service hospitalier. Cela fait donc plus de 2 semaines en France occupée que la quasi-totalité des médecins et chirurgiens sont au chômage technique.

    Actuellement, aucun de nous ne comprend ce qu’il se passe. Nous nous demandons tous : « Où sont passés ces patients qui remplissent nos services toute l’année ? »

    Les patients ressentant des symptômes inhabituels ont donc pour consigne de d’abord appeler le 15 afin qu’on leur dise quoi faire : « restez chez vous » ou bien « allez aux urgences ».

    Voici un exemple pour vous montrer l’absurdité de cette consigne : un patient ressentant une légère douleur thoracique en base droite avec une légère toux et un peu de fièvre, le Centre 15 lui dira que ce sont des signes fréquents de l’infection Covid-19 et qu’il doit rester chez lui, ça passera dans quelques jours.

    Lire la suite

  • Coronavirus, bilan du lundi de pâques

    Un rapide bilan au 13 avril, hier, montre CLAIREMENT le positionnement des BdR, en comparent les départements du même ordre de population, du même ordre d'hospitalisation, ... Y a pas photo ... ...

     

    Bilan au 200414

  • Réanimation + décès sur hospitalisation

    Carte de France du coronavirus (hopitaux)

    Copié sur le site Politologue.com depuis l'url : https://coronavirus.politologue.com/carte-de-france/

    Carte de France de CoronaVirus (Covid19) [HOPITAUX]

    Plus d'info sur : https://coronavirus.politologue.com/carte-de-france/

    Carte au 200410

    Nous avons fait un zoom de l'impact du coronavirus au vendredi 10 avril 2020

    Département Habitants Hospitalisations Réanimation Décès Bilan *
      Nb Nb % / 1000 ha Nb % / hospi Nb % / 1000 ha % / hospi Nb
    Paris 2 592 526 3 181 122,70% 841 26,44% 839 32,36% 26,38% 52,81%
    B d R 2 035 410 1 089 53,50% 267 24,52% 160 7,86% 14,69% 39,21%
    Rhône 1 882 339 1 194 63,43% 258 21,61% 295 15,67% 24,71% 46,31%
    S St Denis 1 654 477 1 597 96,53% 251 15,72% 480 29,01% 30,06% 45,77%
    La Réunion 866 506 42 4,85% 3 7,14% 0 0,00% 0,00% 7,14%
    Haut Rhin 761 480 1 023 134,34% 132 12,90% 570 74,85% 55,72% 68,62%
    Drôme 517 414 230 44,45% 61 26,52% 73 14,11% 31,74% 58,26%
    Ardèche 327 011 105 32,11% 24 22,86% 40 12,23% 38,10% 60,95%
    Guyanne 296 711 9 3,03% 1 11,11% 0 0,00% 0,00% 11,11%
    Cantal 143 627 27 18,80% 8 29,63% 0 0,00% 0,00% 29,63%
    Lozère 75 700 6 7,93% 1 16,67% 0 0,00% 0,00% 16,67%
    * Réanimation + décès sur hospitalisation            
                  Moyenne (hors 0 mort) 55,46%
     
    1. Première rmarque : Le bilan montre que les Bouches du Rhone ont encore un résultat exceptionnel, 39.21% pour 55.46% en moyenne pour les autres départements
       
    2.  Deuxième remarque : la Réunion, la Guyanne, mais aussi le Cantal, la Lozère n'ont toujours pas de mort déclarés, les chiffres sont stables

     

    Sources ; https://coronavirus.politologue.com/carte-de-france/

     

  • Le gouvernement prépare la suite

    COMMANDE MASSIVE DE GAZ LACRYMOGÈNE EN PLEINE CRISE DU CORONAVIRUS
    Gaz lacrimo

    Il y a un mois, un avis de marché est paru sur le BOAMP :

    Objet : Aérosols lacrymogçnes au profit de la police nationale et de la gendarmerie nationale,

    Valeur estimée : 3 642 864 euros HT,

    Voir un extrait de l'avis : Boamp avis 20 31056boamp-avis-20-31056.pdf (82.27 Ko)

     
     

  • Non à la priere islamique

    Quatre raisons de s’opposer à l’appel à la prière islamique !

    Jean-Frédéric Poisson explique les enjeux et les dangers

     

    F poisson

    En partenariat avec Citizen Go, Jean-Frédéric Poisson a contribué à une pétition pour dire NON aux appels à la prière islamique qui fleurissent en France et en Europe.
     
    Dans son ouvrage publié il y a 18 mois, « L’islam à la conquête de l’Occident », aux éditions du Rocher, Jean-Frédéric Poisson alertait déjà sur les dangers que représente la conquête culturelle et politique que mène l’islam en France et en Europe, en vue d'y implanter une "civilisation de substitution", selon les propres termes de l’ISESCO, l’organisation internationale des pays musulmans.

    Dans une courte vidéo, Jean-Frédéric Poisson explique les 4 raisons de s’opposer à l’appel à la prière islamique ! Pour la voir, cliquez ICI.

     

    « Dîtes NON à l'appel à la prière islamique »
    CLIQUEZ ICI

     

    Soutenez l'action du PCD et de Jean-Frédéric Poisson en cliquant ICI

     

  • Etude comparative des effets du Coronavirus

    Carte de France du coronavirus (hopitaux)

    Copié sur le site Politologue.com depuis l'url : https://coronavirus.politologue.com/carte-de-france/

    Carte de France de CoronaVirus (Covid19) [HOPITAUX]

    Plus d'info sur : https://coronavirus.politologue.com/carte-de-france/

    Carte au 200407

    Nous avons fait un zoom de l'impact du coronavirus au mercredi 8 avril 2020

    Département Habitants Hospitalisations Réanimation Décès
      Nb Nb % / 1000 ha Nb % / hospi Nb % / 1000 ha % / hospi
    Paris 2 592 526 3 154 121,66% 855 27,11% 732 28,24% 23,21%
    B d R 2 035 410 1 074 52,77% 253 23,56% 144 7,07% 13,41%
    Rhône 1 882 339 1 150 61,09% 271 23,57% 273 14,50% 23,74%
    S St Denis 1 654 477 1 499 90,60% 242 16,14% 402 24,30% 26,82%
    La Réunion 866 506 39 4,50% 4 10,26% 0 0,00% 0,00%
    Haut Rhin 761 480 1 028 135,00% 152 14,79% 548 71,97% 53,31%
    Drôme 517 414 247 47,74% 66 26,72% 69 13,34% 27,94%
    Ardèche 327 011 107 32,72% 20 18,69% 35 10,70% 32,71%
    Guyanne 296 711 9 3,03% 1 11,11% 0 0,00% 0,00%
    Cantal 143 627 26 18,10% 9 34,62% 0 0,00% 0,00%
    Lozère 75 700 6 7,93% 1 16,67% 0 0,00% 0,00%
     
    1. Première rmarque : Les Bouches du Rhone ont un résultat exceptionnel, lié au fait qu'ils boivent du pastis, ...
      ou bien parce que monsieur Didier Raoult est a Marseille, a vous de voir.
      le poucentage des décès par rapport au nombre d'hospitalisés est d'au moins 10% de moins que pour les autres départements
    2.  Deuxième remarque : la Réunion, la Guyanne, mais aussi le Cantal, la Lozère n'ont pas de mort déclarés, certainement du fait de leur isolement, leurs frontières sont bien gardées.

    Sources ; https://coronavirus.politologue.com/carte-de-france/

     

  • Bulletin d'information de l'IHU Méditérannée

    Retrouvez le nouveau Bulletin d'Information Scientifique de l'IHU Méditerranée Infection : analyse de la situation épidémique, inquiétude pour les EHPAD, éléments de compréhension des polémiques actuelles :

    Dans une interview accordée à la presse sénégalaise, le professeur Didier Raoult déclare que l'Afrique sub-saharienne pourrait avoir une réaction différente à la propagation du Covid19 grâce à son "écosystème".

  • Les liens entre laboratoires P4

    Labo p4 jean marieuxLe laboratoire P4 Jean Mérieux à Lyon, qui est une unité de haute sécurité exclusivement dédiée à la recherche sur les pathogènes de classe 4, est sous la responsabilité de l’Inserm depuis 2005.
    Yves Lévy, (le mari de Buzyn), natif de Casablanca, est arrivé en FranceYves levy et buzyn en 1973, naturalisé un an et demi plus tard, a été nommé en conseil des ministres, mercredi 11 juin 2014, président-directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

    Cette nomination s'est d'ailleurs faite selon une procédure inédite. Le malaise est palpable dans la communauté scientifique, à tel point que la revue médicale The Lancet dénonce, dans un éditorial paru cette semaine, les conditions dans lesquelles se déroule le processus de désignation du nouveau patron de l'Inserm.

    Petit rappel :
    Après l’épidémie de SRAS en 2003, dissimulée pendant plusieurs semaines par la Chine, celle-ci avait pris conscience qu’elle manquait d’infrastructures d’études des virus qui lui aurait permis de mieux lutter contre l’épidémie. Elle appela au secours les trois seuls pays bien équipés dans ce domaine : Etats-Unis, Russie et France. Les deux premiers ne répondirent pas, conscients que la Chine obsédée par son ambition de redevenir une puissance dominante dans le Monde passerait vite d’une destination humanitaire des recherches à un programme militaire.

    Labo p4 militairesD’autant plus qu’ils savaient par leurs services de renseignement que la Chine avait déjà quatre laboratoires de type P3 et P4, tous quatre sous contrôle de l’armée chinoise, bien que trois d’entre eux soient officiellement civils. Il leur manquait seulement des bons spécialistes.

    Lire la suite

  • Petition prescrire la CHLOROQUINE par les médecins

    Chers amis,

    Il y a URGENCE si on veut aider à freiner l’épidémie et sauver des vies.

    L’hydroxychloroquine est le traitement médical le plus prometteur contre le Covid-19, et un des médicaments les plus sûrs au monde.

    Si nous ne sommes pas des centaines de milliers à nous mobiliser, le gouvernement va continuer à l’interdire aux médecins !!!

    S'il vous plaît, transférez l'appel vidéo du Dr Ménat ci-dessous, à TOUS VOS CONTACTS, c’est urgent !

     

    Guillaume Chopin

    PS : le Dr Ménat a eu le courage de lancer cette grande pétition, il compte sur vous pour faire circuler son appel le plus largement possible !

    Pour ceux qui préféreraient lire son texte plutôt qu’écouter sa vidéo, voici son appel, en intégralité :

     

    Madame Monsieur,

    Je suis médecin de terrain depuis 30 ans, et je n’ai jamais vu un scandale aussi énorme.

    Contre le nouveau coronavirus, il existe un médicament très prometteur, l’hydroxychloroquine (Plaquenil)

    Les Chinois en ont vérifié l’efficacité dans plusieurs études et l’ont recommandé à leurs médecins.

    La Corée du Sud l’utilise massivement, avec d’excellents résultats contre l’épidémie.

    L’État marocain a décidé de donner ce traitement à tous les malades et les résultats épidémiologiques paraissent positifs

    Le Professeur Raoult à Marseille a des résultats préliminaires très encourageants avec ce médicament, surtout quand il est associé à un antibiotique, l’azithromycine.

    Même le directeur général de Novartis, un grand laboratoire pharmaceutique suisse, a déclaré que l’hydroxychloroquine est le « plus grand espoir de traitement » contre le coronavirus.

    Et pourtant, depuis le 26 mars, la France interdit à la plupart des malades de bénéficier de ce traitement.

    Le 26 mars, le gouvernement a pris un décret qui m’interdit, à moi comme à tous les médecins de terrain, de prescrire ce médicament prometteur aux patients victimes du Covid-19.

    C’est un scandale inimaginable.

    Les médecins généralistes pourraient sauver des vies, mais on les en empêche.

    Les médecins généralistes pourraient éviter des milliers d’hospitalisations, mais on les en empêche.

    Les médecins généralistes pourraient même contribuer à permettre une sortie plus rapide du confinement, mais on les en empêche.

    Il faut agir, et c’est pourquoi je vous demande de signer d’urgence la pétition que j’ai lancée avec d’autres confrères médecins.

    Nous demandons l’abrogation immédiate du décret du 26 mars, et l’autorisation immédiate pour les médecins généralistes de prescrire de l’hydroxychloroquine à leurs patients qui pourraient en bénéficier.

    Je rappelle que l’hydroxychloroquine est un médicament très sûr.

    Des dizaines de millions de patients en ont pris tous les jours, pendant des années, avec une excellente tolérance dans la majorité des cas.

    Comme l’a dit le Pr Didier Raoult de Marseille, l’hydroxychloroquine a beaucoup moins d’effets indésirables graves que le Doliprane. Surtout que son protocole prévoit un traitement sur 10 jours uniquement et que les éventuels effets secondaires apparaissent surtout après 1 ou 2 ans de traitement.

    Jusqu’au mois de janvier 2020, il était même en vente libre en France – c’est vous dire s’il était considéré comme sans risque par les autorités.

    Bien sûr, ce médicament ne doit pas être pris en automédication, mais c’est un médicament sans danger s’il est prescrit par un médecin.

    Et surtout, à ce jour, c’est le seul médicament qui ait montré une efficacité pour aider à guérir du coronavirus !

    En Italie, les médecins généralistes ont le droit prescrire l’hydroxychloroquine à leurs patients, avec des résultats très prometteurs.

    Voici ce que vient de déclarer le Pr Bartoletti, vice-président de la Fédération italienne des médecins généralistes :

    « Les résultats que nous commençons à accumuler suggèrent que l’hydroxychloroquine administrée tôt, donne la possibilité d’éviter une évolution grave à une majorité de patients et permet de désencombrer les salles de réanimation »[1].

    Mais en France, on interdit aux médecins généralistes de le faire.

    Il est urgent d’abroger le décret du 26 mars.

    Vite, signez la pétition pour que le gouvernement autorise à nouveau les médecins de terrain à prescrire ce médicament.

    « Qu’attendons-nous pour permettre aux médecins de le prescrired’avoir davantage de morts ? » a demandé récemment le Pr Perronne, chef de service d’infectiologie à l’hôpital de Garches.

    Et en effet, c’est incompréhensible.

    En France, le gouvernement a pris trois décisions absurdes :

    • Réserver l’hydroxychloroquine aux cas les plus graves : alors qu’on sait que ce médicament n’a plus d’effet quand il est donné trop tard !
    • Le prescrire seul alors qu’on sait qu’il est plus efficace quand il est associé à l’azithromycine
    • Et réserver l’hydroxychloroquine aux médecins hospitaliers, alors que c’est justement pour éviter l’aggravation des malades et leur hospitalisation que ce médicament semble le plus utile !

    Partout dans le pays, les médecins de terrain sont en train de s’indigner.

    Dans les Yvelines, le Dr Ribat a lancé un coup de gueule dans la presse :

    « On vient de me retirer le droit de délivrer une ordonnance d’hydroxychloroquine que je prescrivais à mes patients rhumatisants depuis 40 ans ! Une molécule que j’ai avalée pendant plus d’un mois contre le paludisme lorsque je me suis rendu en Haïti après le tremblement de terre de 2010. »

    En Alsace, un collectif de médecins demande l’autorisation de le prescrire pour les personnels soignants, qui sont en première ligne !

    « Les médecins vous demandent le droit d’aller au front et d’enfoncer la première ligne du virus », ont-ils déclaré publiquement[2] !

    Même l’ancien ministre de la Santé, Philippe Douste Blazy, a appelé le gouvernement à abroger le décret du 26 mars et libérer la prescription de l’hydroxychloroquine.

    Pour l’instant, le gouvernement fait la sourde oreille.

    Voilà pourquoi nous devons être des MILLIONS à signer cette pétition de toute urgence.

    Les médecins ont fait 10 ans d’étude et sont parfaitement capables, en toute connaissance de cause, de prescrire ce médicament à leurs patients qui en ont besoin. C’est bien votre médecin généraliste qui vous connait le mieux et saura choisir le meilleur traitement pour VOUS.

    On peut abroger sans problème le décret du 26 mars, car il n’y a même pas de problème de pénurie ou de manque de stocks !

    Sanofi a déjà mis 300 000 boîtes d’hydroxychloroquine à disposition des Français et nous attendons du gouvernement qu’il ordonne au plus vite sa production en plus grande quantité.

    Une boîte suffit par patient, pour un coût de 5,19 euros.

    Donc 300 000 patients pourraient déjà être soignés, pour un coût dérisoire.

    Alors qu’est-ce qu’on attend ?

    Pourquoi la France persiste-t-elle à conserver ce décret désastreux ?

    La raison est que les experts qui conseillent le gouvernement sont totalement déconnectés du réel, de la réalité du terrain.

    On peut aussi s’interroger sur leurs éventuels conflits d’intérêts. Beaucoup ont été rémunérés, d’une façon ou d’une autre, au cours de leur carrière, par des laboratoires qui vendent des traitements bien plus coûteux que l’hydroxychloroquine !

    Voilà pourquoi nous devons être des millions à nous mobiliser pour faire contrepoids.

    En signant cette pétition, vous libèrerez les mains de votre médecin traitant et vous lui permettrez de se replacer au centre de notre système de santé, la place qu’on n’aurait jamais dû lui enlever !

    Il est urgent d’abroger le décret du 26 mars.

    Il faut immédiatement redonner au médecin la liberté de prescrire l’hydroxychloroquine.

    Par notre action, vous et moi pouvons espérer sauver des vies.

    Vous et moi pouvons espérer éviter des hospitalisations.

    Vous et moi pouvons espérer mieux protéger les personnels soignants de nos hôpitaux, héroïques en ce moment.

    Signez vite notre pétition, et transmettez là à tous vos contacts.

    Je compte sur vous.

    Dr Eric Ménat

  • Trop vieux pour être soigné

    Ce monsieur de 79 ans atteint du COVID19, qui parle et est parfaitement lucide, ne le sait pas encore mais il va mourir: décision a été prise de stopper ses soins en réanimation et de ne pas l'intuber. Ainsi meurt-on, en 2020, en France: "meilleur système de santé du monde"...

  • ❌ Revue de presse interdite #4

    3 articles dans la revue de presse    Pati info
                                                            Patrie Info  

    Pourquoi s'abonner à la lettre

    Je m'abonne à la lettre Patriote

    Lettre gratuite chaque matin

    Lire la suite

  • Interview du Professeur RAOULT

     Sur Radio Classique, Guillaume Durand et Renaud Blanc avec leurs éditorialistes passent au crible l’actualité politique,

    Ils ont donc interviewez le Professeur Didier Raoult :

    Didier raoult    esprits-libres-didier-raoult.mp3 (12.28 Mo)

     

    Sinon, allez sur le site de "Radio Classique", et --> Cliquez sur le podcast du 1er avril 2020

    https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/matinale-de-radio-classique/esprits-libres/

     

  • Bioéthique

    « Le vote du texte au Sénat est loin d’être une formalité »

    Assemblee

    La ministre de la Santé et de la Solidarité au Sénat le 22 janvier 2020.

     

    Après avoir achevé l’examen du projet de loi bioéthique, le Sénat va voter, mardi 4 février, l’ensemble du texte. Si la qualité des débats a été unanimement saluée, l’issue du vote n’est pas certaine.

    Les sénateurs auront passé huit jours, du 21 au 29 janvier, à examiner le projet de loi bioéthique. Si les débats ont été animés, et denses, « chacun a été respectueux de l’opinion des uns et des autres et nous avons pu nous exprimer posément », confie à Aleteia Muriel Jourda, sénatrice LR du Morbihan et co-rapporteur de la commission spéciale bioéthique du Sénat. « Les débats ont été suivis par les sénateurs et les positions ont été assez pesées et posées ». Un vrai débat, certes, qui malheureusement, « dans le contexte social du moment, n’a pas eu suffisamment d’écho », regrette de son côté Guillaume Chevrollier, sénateur LR de la Mayenne. « Compte tenu de la gravité des sujets abordés cela aurait mérité plus de médiatisation ».

    Après les débats et le vote en hémicycle article par article, les sénateurs doivent voter ce mardi 4 février, le texte dans son ensemble. Un texte bien différent de celui voté par l’Assemblée nationale mais aussi de celui proposé par la commission spéciale du Sénat. « Nous sommes revenus sur beaucoup de positions de la commission, je pense notamment à la levée de l’interdiction des embryons chimériques ou à l’extension à titre expérimental du diagnostic préimplantatoire » souligne Muriel Jourda. « La bioéthique faisant partie des sujets sur lesquels il n’y a pas de réflexe partisan, de vote de groupe, nous n’avons jamais la certitude qu’une commission soit représentative de l’hémicycle ».

    Lire la suite

  • ❌ Revue de presse interdite #3

    9 articles dans la revue de presse    Pati info
                                                            Patrie Info  

    Je m'abonne à la lettre Patriote

    Lettre gratuite chaque matin

    Lire la suite

  • RER B : des wagons réservés aux femmes !

    Non, vous ne cauchemardez pas, ce n’est pas une infox, une “fake news”. Vous avez bien lu : durant la cohue engendrée par la grève contre la réforme des retraites, les employés de la SNCF (qui gère ce RER) à la Gare du Nord répartissent les voyageurs selon leur sexe. D’un côté, dans certains wagons dédiés, les femmes et leurs éventuels accompagnants. De l’autre, les hommes.

    Pourquoi ? Parce qu’on nous apprend via divers tweets que depuis les débuts de la grève, on constate une multiplication des attouchements non consentis.

    Rer du 191212

    L’ensauvagement de la société atteint des niveaux jamais imaginés en Douce France… Le genre de solution choisi par les autorités – séparer les hommes des femmes – non seulement ne correspond pas aux traditions de notre civilisation, mais en sus d’une certaine manière inscrit ces pratiques sauvages dans notre quotidien accepté. C’est proprement insupportable.

     

    Julien Michel (la lettre patriote)

     

    Lire la suite

  • Municipale au Mans : alliance RN et PCD

    Pcd poisson

    Brigitte Dujardin est la nouvelle déléguée départementale du parti Chrétien-démocrate. Ancienne candidate aux élections législatives dans les Hauts-de-Seine en 2012 et 2017 sous les couleurs du SIEL (Souveraineté, indépendance et libertés), elle rejoint la liste conduite par le conseiller municipal RN, Louis de Cacqueray-Valmenier et baptisée « Bâtissons ensemble Le Mans ».

    Il s’agit pour le parti de poursuivre une stratégie d’alliances pour les élections municipales « avec les gens de bonnes volontés », précise Jean-Frédéric Poisson.

    « Dans la lignée de l’appel d’Angers lancé en 2018, nous voulons rassembler un certain nombre de partis de la droite. Depuis juin, nous constatons l’arrivée au PCD de militants de Debout la France, de RN, de Sens commun, de LR. Nous représentons le dernier parti conservateur et de droite en France et cela correspond à ce qu’attendent un certain nombre de Français ».

  • Création du groupe "Alliance pour les pays de Loire"

    Pascal Gannat est conseiller régional des Pays de la Loire depuis 2015. De 1992 à 1998, il avait été conseiller régional FN du Nord-Pas-de-Calais. Récemment exclu du Rassemblement national, il vient de fonder avec quatre autres élus régionaux le groupe « Alliance pour les Pays de la Loire. Traditions et libertés ».

    Gannat

    Lire la suite

  • Convention de la droite

    Nous y étions, avec :

     

    Marion Marechal

     

    Xavier Breton

     

    Fabrice Haccoun

    Lire la suite

  • Vincent LAMBERT : Alfred DREYFUS de l'euthanasie

    Dans les heures qui viennent un handicapé , pauci- réactionnel , dans un  état stable , sans traitement ,hormis un apport hydrique et alimentaire de base doit être mis a mort .
     
    Vincent LAMBERT doit être euthanasié .                                
     
    Patient " prisonnier hospitalier " fermé  à clef dans sa chambre du CH de REIMS  et dont la vie est entre les mains d'un seul homme : un médecin le Dr SANCHEZ qui trahit la plus sacrée des injonctions du serment d'Hippocrate : de respecter la vie en voulant supprimer cette alimentation de base et" l'endormir" (Il nous trahit tous , médecins et soignants,qui avons prêté serment de suivre ces règles de respect de la vie des patients )
     
    Mensonges et informations partiales ou incomplètes manipulent l'opinion .
     
    Qui parle de l'état médical  réel de VINCENT, de  l'injonction faite à la FRANCE par le comite ONUsien des droits des personnes handicapées de ne pas le mettre à mort  , comme handicapé profond , mais dans un etat stable.
     
    C'est une euthanasie administrative:  Il y a un acharnement idéologique et non un acharnement thérapeutique  comme on voudrait faussement le présenter , y compris ceux qui manipulent une loi aux contours flous (dont son législateur Mr LEONETTI )
     
    Un transfert dans un établissement adapté avec des soins appropriés à son état, résoudrait immédiatement cette affaire.
     
    Soignants , malades , familles ,nous devons crier partout et fort :
     
    J'ACCUSE ! avec espoir que la vérité et l'humanité sauveront la vie d'un  innocent .
     
     
    Dr André ORLUC  Médecin- Pharmacien-Gériatre
     
     

  • Invasion en France

    Zemmour : « Les migrants sont des envahisseurs ! Quand les gens forcent une frontière, ça s’appelle envahir un pays »

    LCI le 13 mai 2019

  • Honte à Macron pour son opération politique

    Honte à Macron pour l'opération "remonter dans les sondages"

    Tout est bon pour sa cote de popularité : envoyer des soldats d'élite pour sauver un couple en voyage de noces qui se trouvait dans une zone classée à risques ..;

    « Je ne vois pas pourquoi il faudrait leur rendre l'honneur officiel de les accueillir. » Olivier Mazerolle

  • Quand les Belges se fachent

    Quand les belges se fâchent au parlement en prenant comme exemple les GJ
    Colère des peuples contre leurs élus et la mondialisation qui accentue la fracture sociale
    Et encore nous sommes loin du Venzuela , de la Corée du Nord ou de l'Arabie saoudite
     
    Malaise profond en cours !
     

  • Elections européennes : Alliance VITA alerte les candidats sur les générations fragiles

    Europeennes 1

    Alliance VITA a lancé, le 28 avril, la campagne européenne « Générations fragiles » pour alerter les candidats sur les défis sociaux et humanitaires communs à tous les pays européens et révèle, à l’appui de ce lancement, un sondage Ifop qui fait apparaître qu’Allemands et Français réclament une Europe plus « humaine et sociale » et moins « économique et financière » :

    En même temps que le vieillissement de la population devient un défi majeur pour tous les pays du continent européen, l’Europe et la France sont menacées par le déclin démographique. Parce que l’Europe a autant besoin d’une nouvelle génération que de la richesse de ses aînés, il est urgent de se mobiliser pour toutes les générations fragiles et de favoriser les solidarités entre les générations.

    • La solidarité entre générations plébiscitée par les Français et les Allemands

    Lire la suite

  • Notre indépendance énergétique

    En 2014, des  accords cadre sont signé entre l’Etat, General Electric, Alstom et EDF pour la pérennité du parc nucléaire existant du Groupe EDF et celui avec les mêmes acteurs + AREVA pour les nouveaux projets nucléaires.

    Rappel : General Electric s’engage à développer les groupes turbo-alternateurs à base de technologie Arabelle et à transmettre des offres compétitives si EDF développe de nouveaux projets.

    Ces accords sont complétés par un accord de licence entre les parties qui concède à la société détenue par l’Etat une licence sur les droits de propriété intellectuelle existants et à venir d’Alstom, afin de sauvegarder l’accès d’EDF à cette propriété intellectuelle en cas de défaillance de General Electric.

    Mais un accord de licence n’est pas un brevet. En réalité, la propriété intellectuelle semble bien avoir été transférée à General Electric (GE).

    Lire la suite

  • Les élites sont des dieux, les Gilets Jaunes et les gueux sont des inutiles !

    Telles sont les paroles de Laurent Alexandre, chirurgien urologue, créateur du site Doctissimo, directeur de DNA vision, société spécialisée dans le séquençage de l’ADN

    et partisan d’Emmanuel Macron.

    Lire la suite

  • Privatisation des barrages français: un acte de haute trahison

    Le gouvernement Philippe, naufrageur de l’intérêt général, a capitulé sans combattre devant une vieille exigence de la Commission européenne.
    La France sera le seul pays européen à affaiblir un secteur vital en pleine phase de transition vers un nouveau modèle énergétique. Un crime irrémissible contre l’avenir.

    Ilfallait s’y attendre. Confier la clef des communs à un transfuge de la banque Rothschild et à un ancien directeur des affaires publiques (autrement dit lobbyiste) d’Areva pour contrer une idéologie d’extrême droite dont on voit bien qu’elle infuse bien au-delà du parti qui l’incarne et s’accommode volontiers du régime néolibéral, sinon l’étaye, c’est comme affecter Renard le goupil et Grimbert le blaireau à la garde de la bergerie pour décourager les entreprises d’Ysengrin le loup : la tentation est trop forte, pour chaque prédateur, de se payer sur l’agneau, en bonne entente avec les autres.

    https://blogs.mediapart.fr/bertrand-rouzies/blog/160618/privatisation-des-barrages-francais-un-acte-de-haute-trahison

    Conduite forcee
    Conduite forcée du barrage du Pouget (Aveyron, vallée du Tarn). © EDF

     

    Histoire d’une forfaiture politique

    Le 7 février dernier, le gouvernement Philippe, après avoir fait savoir en automne 2017 à l’interfédérale des salariés du secteur hydroélectrique français qu’il ne trouvait rien à redire au principe, a donc acté la privatisation. D’ici 2022, 150 des plus grands barrages (plus de 20 mètres de haut) devraient être vendus, pour une puissance totale de 4,3 GW équivalant à celle de trois réacteurs nucléaires de nouvelle génération. Le reliquat du parc public, sauf effondrement global, sera mis à l’encan avant 2050. EDF, société détenue à 83,5 % par l’État, gère 85 % des 433 concessions du pays (une concession représente un ou plusieurs barrages raccordés à une même centrale électrique). Engie et des structures régionales comme la Compagnie nationale du Rhône ou la Société hydroélectrique du Midi se partagent les 15 % restants.

    Lire la suite